Titre
Nouvelles Hiéroglyphes
Galerie Biblio
plan du site Liens
Accueil Email

Preuves que la civilisation égyptienne est antérieure à Sumer

Tout a commencé dans le "croissant fertile", de Sumer à l'Égypte en passant par la Phénicie. Certains ont avancé que "tout commence à Sumer" mais c'est un dogme dépassé. Les astronomes et les archéologues ont des preuves que la civilisation égyptienne est bien antérieure à celle de Sumer, qui a débuté vers 3000 avant J-C. L’archéologue allemand Guenther Dreyer a étudié les premières écritures égyptiennes et a prouvé l’existence vers -3400 à -3500 d’un système complet d’écriture phonétique, ce qui rend l’écriture égyptienne plus ancienne que celle de Sumer. Les Égyptiens sont, à cette époque, les premiers à utiliser des parfums et des fards, et aussi à fabriquer des objets de faïence, de céramique, à faire du vin, de la bière, du fromage, du pain, et ils ont devancé en chimie tous les autres peuples. Toute l'administration (cadastre pour le calcul de l'impôt) reposait sur des calculs et des systèmes de mesures que les Égyptiens furent sans doute les premiers à maîtriser (le fil d'arpenteur), avec les Phéniciens. Ils savaient faire des fractions (1/2, 1/3, 2/3, 1/4, 1/6), et étaient assez forts en géométrie. Les pyramides d'Égypte étaient plus impressionnantes que les Ziggourats d'Assyrie. Le Musée du Louvre, dont les collections égyptiennes sont bien plus célèbres que les collections sumériennes venant d'expéditions françaises à Suse, en est le reflet.

Toute l'histoire de l'Égypte, et sa préhistoire, a été effacée à cause de la destruction par les chrétiens de la grande Bibliothèque d'Alexandrie, laquelle rassemblait tout le savoir antique. Le document le plus précieux qui subsiste est le Papyrus royal de Turin, qui donnait une liste complète des rois ayant régné sur la Haute et sur la Basse-Égypte depuis Menès jusqu'au Nouvel Empire, avec la mention de la durée de chaque règne. Trouvé intact, le Papyrus de Turin fut brisé en mille morceaux lors de son transport en Italie. Dans la seconde colonne se trouvait la liste des rois ayant régné avant Menès et la durée de leur règne. Précédant cette liste royale, les premières colonnes du papyrus sont consacrées à la préhistoire, c'est-à-dire aux règnes qui ont précédé Menès, et sont ainsi rédigées : dans la première colonne se trouve une liste de dix dieux dont chaque nom, inscrit dans un cartouche, est précédé des symboles de la royauté de Haute-Égypte et de Basse-Égypte (le jonc et l'abeille), et suivi d'un nombre d'années de règne, pour la plupart manquant. Les fragments subsistants permettent de constater qu'il y était mentionné neuf dynasties parmi lesquelles sont cités les (Vénérables) de Memphis, les Vénérables du Nord et enfin les Shemsou-Hor, que l'on traduit par « Compagnons d'Horus » (Rois suivant la voie horienne ou Fidèles d'Horus). Heureusement les deux dernières lignes subsistent presque intactes, ainsi que le nombre d'années : ... vénérables Shemsou-Hor, années 13420
Règnes jusqu'aux Shemsou-Hor, années 23200
[total: 36620 années avant le] Roi Menès

Le Papyrus de Turin, dans la liste des rois ayant régné sur l'Égypte pendant la période mythique, énumère Geb, Osiris, Seth, Horus, puis Thot, Maât, Horus, mais c'est à travers des récits tardifs que l'on est renseigné sur le mythe relatif à la domination divine du territoire égyptien :

“Dès qu'Osiris régna, il arracha aussitôt tous les Égyptiens de leur existence de privations et de bêtes sauvages, leur fit connaître les fruits de la terre, leur donna des lois et leur apprit à respecter les dieux. Plus tard, il parcourut la terre entière pour la civiliser. Il eut très rarement besoin de faire usage de la force des armes, et ce fut le plus souvent par la persuasion, par la raison, parfois aussi en les charmant par des chants et par toutes les ressources de la musique qu'il attira vers lui le plus grand nombre d'hommes.” (Plutarque, Isis et Osiris).

Retour BarrePage suivante
webmaster Graphisme

Sumer Époque archaïque (3500 - 2800 av. J.-C.) Les populations humaines s’installent sur les rives du Tigre et de l’Euphrate. Ils fondent leurs premières cités. Ils développent l’irrigation, les cultures céréalières et élèvent des moutons. La cité où on a trouvé 1500 tablettes, Mari, a été fondée vers 2900 av. J-C. Elle était entourée par une digue destinée à la protéger des très grandes et exceptionnelles inondations. Mais en Égypte l'irrigation a débuté au néolithique, les travaux agricoles s'organisent, des bourgades et des villes sont bâties, et ce peuple religieux et pacifique constitue vers 3200 avant J-C une vaste société organisée, avec la plus vieille écriture connue, les hiéroglyphes... D'ailleurs le néolithique est une invention barbare, comme le paléolithique, ça n'existe pas, on devrait plutôt parler de l'âge du fer. D'autres civilisations avancées nous ont précédé, même s'il n'en reste plus rien, hormis les mégalithes. Les constructions mégalithiques n'ont pu être réalisées que par des machines en fer ou en acier. Retour

Note sur le papyrus de Turin : Voir son histoire et sa description (MASPERO, Histoire ancienne de l'Orient classique, p. 225, 4.) Retour