Titre
Nouvelles Hiéroglyphes
Galerie Biblio
plan du site Liens
Accueil Email

Le grand sphinx de Giseh

sphinx
  • Les vents du désert, soufflant très fort chaque année lors des tempêtes, déplacent les dunes de sable. Sept fois il faIlut le désensabler (sous Khéphren, Thoutmès IV, l'empereur Marc Aurèle, le capitaine italien Caviglia au XIXe siècle, puis Mariette en 1869, et Maspéro en 1902) (*). Auguste Mariette entreprit des fouilles qui ont accrédité une fantastique affirmation que des traditions mentionnaient : à une soixantaine de pieds de profondeur, sous le sphinx, où il faisait creuser, le célèbre égyptologue retrouva des constructions cyclopéennes et un magnifique temple prenant un vaste ensemble de chambres et de galeries, en granit et en albâtre, sans nulle inscription ni bas-relief, enseveli depuis tant de milliers d'années qu'aucun historien n'en soupçonnait l'existence.

  • Son origine se perd dans la nuit des temps. Même au temps de Khéphren, pharaon de la IVe dynastie qui le dégagea des sables pour la première fois, on ne savait pas de quand il datait. Il est impossible de dater la pierre avec la technique du carbone 14, mais de récentes recherches démontrent qu'il est bien antérieur à Khéphren : des petits coquillages incrustés dans le corps du sphinx, très érodé, sont des preuves tangibles qu'il a été inondé presque jusqu'au cou et attestent de son ancienneté. Il y aurait eu une catastrophe naturelle à la fin de l'Ancien Empire à l'origine d'une première période de troubles (des textes en témoignent), qui est la première période intermédiaire.

RetourBarre Suite

Note. Ici, on a repris ce que dit Paul Brunton dans son livre, L'Egypte secrète.
-> La thèse de ceux qui croient voir le pharaon Khéphren dans cette statue colossale est donc sans fondement...

webmaster Graphisme