Titre
Nouvelles Hiéroglyphes
Galerie Biblio
plan du site Liens
Accueil Email

Les temple d'Akhetaton (image virtuelle)

palais d'Akhetaton
RetourBarrepage suivante

Pendant des décennies, les fragments historiques - les talatat, en arabe - restent exposés au soleil, au vent et aux voleurs. En 1967, quand les Français créent, avec leurs confrères Égyptiens, un centre de recherches à Karnak, et 10 000 de ces pierres sont soigneusement rangées sous un hangar. Des chercheurs de l'Université de Philadelphie tentent de mettre bout à bout quelques bas-reliefs. Impossible. Les morceaux sont trop nombreux, trop ébréchés. II faut, pour en découvrir les secrets, une méthode radicalement différente. Deux hommes s'y attellent. Physicien de formation, Robert Vergnieux arrive dans le monde de l'égyptologie grâce à ses compétences techniques. Pendant huit ans, il administre et informatise Ie centre de Karnak. En 1987, Vergnieux s'associe à la cellule intelligence artificielle d'EDF et c'est ce travail remarquable qui a donné un livre, Amenophis IV et les pierres du Soleil, par Robert Vergnieux et Michel Gontran (Arthaud).

WebmasterGraphisme